NYC.dies
Un dies de la Constellation GDMA opérée par Système-dedieu, là où les ombres prennent les ondes de vitesse. Nous annonçons l'arrivée de l'intramonnaie virtuelle Diescoin avec encodage du Gcréole, dans un monde en extension globale où les frontières de l'infini n'existent plus. Nous prônons aussi la notion de la démocratisation du journalisme dans la Géographie Cybernétique.
GRAND TITRE CHEZ ENTHOVEN

LITTÉRATURE INTERDITE par Dan Albertini J’ai en littérature volé mon âme de peur que Dieu ne la croise. Du recel je l’ai cachée contenant de littérature interdite, l’ai perdue ne sachant où la retrouver. Si vous la croisez, ne me lisez point innocente-bonté c’est la gratification qui m’est hermétique. Suis naïf-coupable. J’ai publié le bon comme le mauvais coup parfois associés à une vision prémonitoire. Il s’avère aussi qu’en association d’idées, prend la forme d’analyse. Une fois de plus,…

Lire la suite

THE END OF THE DARK SIDE

SUR LA ROUTE DU CINÉMA par Dan Albertini Un titre qui ne peut se jouer en français. Le sens est dans l’anglicisme. Nous sommes dans le cinéma globalisé, dans la globalité et, dans la diplomatie. Ici nous sommes dans la comptabilité du budget de la production, malaise chez l’auteur. Quand arrive le temps de conclure, les habitudes acquises, les émotions de parcours, enfin tout au passage devient prétexte pour se river. Addiction, nostalgie, deuxième séance, ça retient. Le goût…

Lire la suite

LITTÉRATURE INSULAIRE FÉÉRIQUE ET DIPLOMATIE COERCITIVE

DIPLOMATIE INTERNATIONALE ET SOCIÉTÉ par Dan Albertini Entre (). Nox veneris dies est, la virgule est un précipice. Je dépose l’homme Pardaillan pour la piété, me révise. Le mikveh accompli, pervers je me réjouis de soulagement. Du réveil suit l’ensemble vespéral dominical, il faut un lendemain. Je refuse la carte Sacré-Cœur et, ne suis Bossu de Notre-Dame. Suis du Christ-Roi de l’oncle-paternel chanoine-Roger. La faute ne me revient, elle accuse la religion. Prince, je suis en attribut à Port-au-Prince, l’appui…

Lire la suite